La Diversification Des Cultures

Dans un souci légitime d’atténuer la prégnance de la (mono)culture de la banane et de sécuriser les revenus des ménages des producteurs (trices) agricoles, APROVAG a eu dans le cadre du projet ROPAD à faire la promotion du maraîchage. Ainsi, dans tous les 13 périmètres, une parcelle d’1/4 ha destinée à la culture maraîchère au bénéfice des productrices de banane affiliées à APROVAG est prévue par les GIE.

Cette volonté de vouloir diversifier les productions s’est encore plus ressentie à la suite des inondations des hivernages 2003 et 2004, où les producteurs ont vu la totalité des parcelles situées en bordure du fleuve et les meilleurs sols complètement engloutis par les eaux.

Dés lors, le maraîchage fut une alternative de taille pour une meilleure valorisation des zones inondables ; ce qui a été confirmé par l’étude commanditée par le ROPAD et portant sur la faisabilité technico-économique du maraîchage dans la zone d’intervention de APROVAG.

Toutefois, malgré ces initiatives et cet engouement notoire, la production maraîchère n’a toujours pas pu être optimisée du fait de problèmes liés à la gestion, à l’absence de formations sur les différentes techniques du maraîchage, à l’accès aux intrants de qualité et à l’irrigation. 

Retour en haut